Travailler dans le froid : quelle prévention pour vos salariés ?

Travailler dans le froid : quelle prévention pour vos salariés ?

Comme le spécifie l’article L4121-1 du code du travail, l’employeur est tenu de « mettre en œuvre les mesures nécessaires pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs, en tenant compte notamment des conditions climatiques ».

Les salariés qui travaillent dans le froid, encourent des risques pour leur santé : hypothermie, engourdissement des membres, engelures, crampes, accidents, troubles musculo-squelettiques, etc…

Bien que le contour de ce facteur de pénibilité ne soit pas clairement défini, il est de la responsabilité de l’employeur de prévenir ces risques.
Pour cela, il doit les évaluer, les transcrire dans le document unique d’évaluation des risques et mettre en place un plan d’action pour éviter ou limiter les risques encourus par les salariés travaillant en ambiance froide.

Comment ?

Il est difficile de déterminer un degré exact donnant un seuil de température froide.
Cependant, il est important de bien évaluer le risque d’exposition au froid en tenant compte des facteurs individuels, climatiques ou ambiants, inhérents au poste de travail ou à la tâche à exécuter.

La prévention exige des mesures tant techniques qu’organisationnelles. Une bonne communication de vos salariés sur les risques encourus est indispensable. Les salariés exposés doivent également recevoir une formation adéquate.
 
Quelques recommandations pratiques

Les salariés exposés à de basses températures, doivent disposer :

  • D’un local chauffé pour se réchauffer,
  • d’un moyen de séchage et/ou stockage de vêtements de rechange
  • De boissons chaudes à disposition
  • D’aide à la manutention manuelle permettant de réduire la charge physique de travail et la transpiration

L’employeur doit organiser le travail en conséquence :

  • Planification des activités en extérieur
  • Limitation du temps de travail au froid
  • Organisation d’un régime de pauses adapté et un temps de récupération supplémentaire après une exposition à des températures basses

Par ailleurs, l’employeur est tenu de leur fournir les protections et vêtements nécessaires à l’isolation du froid (gants, bonnets, pantalons et vestes isolants, chaussettes, sur-pantalons, etc…) et adapter la tenue vestimentaire sans nuire aux exigences inhérentes à la tâche à effectuer.

Enfin, la tenue doit être compatible avec les équipements de protection individuelle (EPI) utilisés pour d’autres risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>